Aller au contenu

11 années en chansons

Attention Mesdames et Messieurs !
Ce soir nous allons tourner une page ou plutôt quelques pages de partitions bien connues.

De Madeleine à j' t'aime comme un fou, on a tous quelque chose de Tennessee. Au début, nous étions un peu plus que one et on voulait seulement dire je chante ! Puis, on s'attache et, plus ça va plus on ce disait : qu'est-ce qu'on attend ? Tels des amants d'un jour, les uns contre les autres, on a rêvé d'un autre monde, une sorte de Fontenay sentimental. Alors, peut à peu le chœur a grandi en disant Wilkommen à Stanislas, Alia Souza, un enfant de la pollution, Aragon et Castille.

Grâce à Corinne et Sylvain, c'était notre destin! Avec eux, nous sommes tombés du ciel et nous avions tout le bonheur du monde. Sur la route aux quatre chansons ou sur la route de Memphis on a voulu vivre cent vies, aller à Vancouver ou Berlin et jouer les explorateurs à Gottingen avant de se dire : je reviendrai à Montréal !

J'ai longtemps cru assez égoïstement que la création du chœur par Corinne été tout pour un seul homme. Une sorte d'hymne à l'amour pour dire Liebe. Mais, en fait, certains jeudis, sur le retour de la répétition, je dois vous confesser qu'elle me disait souvent : je veux être fier et fou de vous! Et, même si t'as beau pas être beau, fais-moi une place et laisse mes emmerdes sur la place des grands hommes et, laisse-moi aussi aimer ce qui s’enfuit! Quelques fois, elle m'a même dit : ce chœur, oui j'l'adore ! Et je suis jalouse de toutes ces lionnes. Ce chœur, c'est ma terre, un véritable moteur à explosion avec une bille de verre et, rarement des casseroles est faussets.

Avec Battements de chœur, il en faut peu pour être heureux et, s'il suffisait d'aimer, avec Corinne et Sylvain, c'était bien plus que trois ans et demi d'amour à danser sur moi et à vivre tout pour la musique.

Pour terminer My Song of You, je voudrais juste vous rappeler que mon nain de jardin, lorsqu'il passe ses vacances au bord de la mer, aime toujours autant les sucettes à l'anis.

Thierry (notre président...)

juin 2016